Zoom sur les vêtements chinois et leurs traditions

S’il y a un pays asiatique qui fascine autant par sa culture, sa gastronomie et par ses spécificités, c’est bien la Chine. Et puisque l’on parle de culture, parmi les éléments qui font la particularité de ce pays, c’est bien le style vestimentaire.

En effet, en voyant ce type d’accoutrement, on est souvent en droit de s’interroger et d’être fasciné en même temps. D’ailleurs, dans la culture chinoise, les habits traditionnels disposent de leur part essentielle. Mais si aujourd’hui, ce type d’habillement est surtout porté pour des occasions telles que les célébrations ou les fêtes religieuses, leur histoire anime souvent la curiosité.

Les vêtements chinois et leur histoire

Si les premiers vêtements chinois ont été découverts il y a environ 1,7 million d’années, les modèles que l’on retrouve plus tard, soit il y a 5 000 ans sont complètement différents. De nouvelles évolutions ont été remarquées durant les dynasties qui se sont succédé, mais les vêtements que l’on connait aujourd’hui n’ont vu le jour que durant la formation de la République de chine de 1912 à 1949. Des pantalons typiques asiatiques que l’on voit souvent dans les films de kung-fu modernes, en passant par les vestes Mao ou Zhongshan, aux robes Qipaos ou Cheongsams pour les femmes, il y a plusieurs diversités. Dans les années 1970 cependant, les Chinois ont petit à petit adopté un style plus occidental.

La signification des caractéristiques des vêtements chinois

Comme pour les coupes, les caractéristiques et les motifs traditionnels des habits chinois ont évolué au fil du temps. Pour prendre quelques exemples, le noir était considéré comme digne et était uniquement réservé aux dignitaires de la dynastie Xia. Pendant la dynastie Shang par contre, c’est le blanc qui a été privilégié. Le rouge quant à lui était particulièrement honorable durant la dynastie Zhou.

Outre le statut social, les habits qui étaient portés dépendaient aussi des positions politiques et de la profession. Ainsi, le jaune vif et les broderies de dragon sont généralement destinés aux empereurs. Durant la dynastie Tang, les officiers d’au moins de 5ème grade portaient du violet. Durant la dynastie Qing, plus une personne était riche, plus ses vêtements sont ornés de broderie.

Des exemples d’habillement typique chinois

Comme il vous est possible de le remarquer via la collection de ce site, les tendances vestimentaires de ce pays peuvent se différencier en fonction des régions et du temps. D’ailleurs, il faut savoir que les ethnies et minorités possèdent leurs propres codes vestimentaires. Cependant, divers vêtements traditionnels sont plus populaires que les autres.

  • Le Hanfu qui a été utilisé par les Hans entre le couronnement de l’Empereur Jaune et la dynastie Ming. Ce sont de longues tuniques agrémentées d’un col croisé avec le revers droit qui passe au-dessus du gauche.
  • Le Qipao, comme déjà vu plus haut, est une robe qui possède un col Mao droit ou croisé. Elle est serrée à la taille et ses manches sont courtes.
  • Le Tangzguang est un costume mandarin qui mélange un style Mandchou et un style occidental sans oublier la présence d’un col mao droit.<
/li>